Home » Uncategorized

Category Archives: Uncategorized

Pascale DESPINETO nous a quittés.

Pascale Despineto, Echevine de la Population

C’est avec beaucoup de tristesse que la section DéFI d’Auderghem a appris le décès de Pascale, cheville ouvrière de notre section.

Pascale a été, pendant 30 ans, Echevine d’abord de la jeunesse et ensuite des Solidarités, des Affaires européennes, des Animations, de la Population et de l’Etat Civil tout en menant en parallèle sa carrière professionnelle au sein de l’ONSS.

Pascale a joué un rôle déterminant dans la redynamisation de la commune:

  • À l’origine du concours « Fleurir Auderghem »,
  • des Apéros du Boulevard,
  • le Marché de Saint-Julien,
  • Soutien indéfectible dans l’organisation de nombreuses animations et fêtes de quartier.
  • La création du syndicat d’initiative d’Auderghem
  • La première ouverture au public du domaine de Val duchesse.
  • Toujours proche des enfants, c’est grâce à Pascale et son mari, Christian, que l’on bénéficie, chaque année de la visite de Saint Nicolas dans nos quartiers.

 

Son dernier grand chantier aura été la réorganisation du service de l’État civil en vue de l’arrivée du nouveau Chirec, 


« Pascale était une personne déterminée, généreuse et très impliquée dans la vie de la commune, déclare Didier Gosuin, bourgmestre empêché d’Auderghem et ami proche. Elle a toujours été fidèle à sa parole, fidèle à ses engagements, fidèle à ses amitiés. C’était quelqu’un sur lequel on pouvait réellement compter, une qualité devenue trop rare aujourd’hui. Elle va beaucoup nous manquer. »

IMPÔTS LOCAUX : payer moins pour avoir plus ? On continue !

Cette année encore, vous paierez 650 € d’impôts locaux en moins que vos voisins etterbeekois et boitsfortois.

Ce « privilège », vous en bénéficiez par le simple fait d’habiter Auderghem.

Un hasard ? Pas vraiment…

Chaque année, le budget auderghemois affiche un résultat positif. 

Il s’agit d’un cas unique à Bruxelles. Pourquoi ?

D’abord parce que, contrairement aux autres communes, Auderghem limite ses frais de fonctionnement (ils ne représentent même pas 10% du budget total).

Ensuite, parce que nous avons décidé de mener une politique à long terme pour attirer de nouveaux habitants issus de la classe moyenne, ce qui augmente mécaniquement les recettes fiscales de la commune.

Enfin, parce qu’Auderghem n’a jamais cessé d’investir malgré la crise.

Résultat : il y a plus de crèches, plus d’écoles, plus d’infrastructures sportives et plus de services que dans les autres communes. Les sous publics, ce sont vos sous. 

« Pour nous, Défi, il est normal que vous payiez moins pour avoir plus. »
Christophe MAGDALIJNS, bourgmestre faisant fonction

« Profiter » du manque de places dans les crèches pour CREER DES EMPLOIS. »

Une commune qui ose s’engager à la fois sur le terrain de l’emploi, de la formation et de la petite enfance, ce n’est pas tous les jours que l’on voit ça. C’est pourtant ce que nous avons fait en créant une nouvelle formation.

Christophe MAGDALIJNS, bourgmestre faisant fonction :

« Avec cette formation, nous allons permettre l’accès à un métier peu connu, celui d’accueillant(e) conventionné(e). Par la même occasion, nous allons encore étoffer notre offre de places d’accueil pour les 0-3 ans, qui est déjà l’une des plus complètes de la fédération Wallonie-Bruxelles ».

Didier GOSUIN, bourgmestre en titre et ministre bruxellois de la Formation :

« La formation sera organisée par Bruxelles- Formation et dispensée par l’Institut Auderghemois de Promotion Sociale. C’est ce genre de collaboration entre commune et Région que nous devons encourager ». Une trentaine de candidat(e)s sont déjà inscrit(e)s .

Le chômage des jeunes bruxellois AU PLUS BAS DEPUIS 25 ANS

« Je l’ai toujours dit. Nous ne pouvons pas accepter de laisser notre jeunesse sur le carreau.

Notre vivre ensemble, notre prospérité, notre capacité à nous faire respecter en tant que Bruxellois, c’est tout cela qui est en jeu !
Soyons clair : la seule manière de redresser Bruxelles, c’est de s’attaquer au fléau du chômage des jeunes.

On ne peut pas continuer à tourner autour du pot et c’est pour cela que j’ai accepté de relever ce défi.

En 3 ans, plusieurs mesures ont été prises : garantie jeune, contrat d’insertion, réforme des aides à l’emploi, ordonnance stage…
Les premiers résultats sont là. Fin août, le nombre de chercheurs d’emploi de moins de 25 ans s’élevait à 10.140 unités, soit 1.188 unités de moins qu’en août 2015.

En 3 ans le taux de chômage des jeunes a baissé de près de 28,8%. Il est au plus bas depuis 25 ans !
Mais 33 mois de baisse consécutive ne nous autorise pas à fanfaronner.

Ce que je veux, c’est créer un cercle vertueux à 10 ans.

Et c’est pour cela que nous continuerons de mener une politique d’inclusion pour conduire les jeunes Bruxellois sur le chemin de l’emploi. Coûte que coûte ».

Didier GOSUIN, Bourgmestre en titre, ministre bruxellois de l’Économie, de l’Emploi et de la Formation

Et si on bossait (plus) près de chez soi ?

Imaginez un monde où chacun travaille près de chez lui… Finies les files sur les routes, fini le stress et la course !

La ville devient plus cool, on retrouve le temps de vivre en famille, de s’épanouir au boulot… Un rêve?
Certainement ! Alors pourquoi ne pas essayer de le rendre… réel ?

Sophie DE VOS, échevine de l’Emploi :

« C’est clairement le sens de l’opération un-job-près-dechez-moi : en cherchant à booster l’emploi de proximité, nous voulons promouvoir une autre vision de la société ».

Un-job-près-de-chezmoi ne s’adresse donc pas seulement aux demandeurs d’emploi mais à tous ceux qui aimeraient bosser plus près de chez eux. « La première phase concernait le Chirec. 

Plus de 1.000 personnes se sont inscrites.

Alors qu’on n’en est qu’au début de l’opération, 50 ont déjà été engagées. Fin mars, nous élargirons donc le concept à tous les employeurs locaux. Lorsqu’ils rechercheront des candidats, nous leur transmettrons les coordonnées d’Auderghemois correspondant au profil recherché et qui se seront inscrits sur la plateforme ».

Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Emploi :

« Personne n’a jamais osé faire le lien entre l’emploi et les autres grands enjeux de société.

Avec un-job-près-de-chez-moi, on démontre qu’une vision globale et décloisonnée est possible ».

HANDICAP : les communes aussi ont une responsabilité sociétale

Le Farra est un centre de jour pour personnes présentant un handicap mental sévère et profond.

Celui-ci vient d’inaugurer son nouveau bâtiment, rue de la Stratégie.

Didier GOSUIN, bourgmestre en titre :

« Le Farra est essentiel pour les personnes accueillies mais aussi pour les aidants-proches à qui il offre un véritable bol d’air.

Il faut savoir que le centre devait quitter ses locaux de Saint-Josse et avait du mal à trouver une nouvelle implantation.

Quand la directrice est venue nous voir, nous n’avons pas hésité à lui proposer un terrain à Auderghem. Ce n’était pas seulement une question de principes. Pour nous, les communes aussi ont une responsabilité sociétale ».

Notre QUALITE DE VIE, ça ne se brade pas !

Le viaduc Herrmann-Debroux menace de s’écrouler et, tout d’un coup, la Belgique immobile se met en mouvement ! Comme par magie, on trouve des parkings, des trains et des bus supplémentaires !

Faut-il se réjouir ? Pas si vite…

 

Chez DéFI Auderghem, cela fait longtemps que nous disons qu’il y a un problème. Et si nous avons pu mettre en place des mesures de protection de nos quartiers en quelques heures, c’est parce que cela fait longtemps qu’on réfléchit à une solution.

Bruno COLLARD, Echevin de l’Espace public :

«Il est temps que nous ne soyons plus les seuls à tirer la sonnette d’alarme. On ne peut pas continuer à encrasser les poumons des Auderghemois, à saturer nos rues de particules fines et à saborder la tranquillité de nos quartiers ». Alors pour nous c’est clair …

Si la région flamande ne veut pas d’une solution globale, si le gouvernement fédéral reporte encore le RER, si aucune alternative crédible n’est mise en place, nous on prendra nos responsabilités : on se battra pour fermer le robinet.

Parce que notre qualité de vie et notre santé, cela ne se brade pas.

Des POMPES A VELO qui ne manquent pas d’air !

Ils fleurissent un peu partout à Auderghem.

Ils? Les véloboxes !

 

Bruno COLLARD, Echevin de la Mobilité :

« De plus en plus d’Auderghemois prennent le vélo pour se rendre au travail mais ils n’ont pas toujours l’espace pour le ranger chez eux. C’est à eux que sont destinés les véloboxes que nous installons. Nous voulons encourager l’usage du vélo en facilitant la vie de ceux qui font ce choix ».

« Depuis plusieurs années, nous intégrons la dimension cycliste dans tous nos réaménagements de voirie.Cela ne se fera pas en un coup de cuillère à pot mais notre objectif est clairement de repenser la moblilté dans son ensemble en agissant sur le long terme ».

Pour compléter le réseau, des pompes à vélo viennent d’être installées en plusieurs endroits stratégiques.

La Justice de Paix SAUVEE !

La Justice de paix sauvée!

1.565! Vous avez été 1.565 à signer la pétition « Sauvons la justice de Paix d’Auderghem ». 

C’est donc 1.565 fois que nous vous disons merci. 

Merci d’avoir soutenus nos recours au Conseil d’État, nos amendements au parlement fédéral. Merci de vous être battus à nos côtés. 

Grâce à vous, le gouvernement fédéral est revenu sur sa décision : la Justice de Paix est donc maintenue à Auderghem !
Christophe MAGDALIJNS bourgmestre faisant fonction

NON à la densification

La Région bruxelloise a soumis à l’enquête publique un nouveau projet de ville : le PRDD.

Ce projet envisage de densifier la commune en autorisant l’implantation de tours «iconiques» dans certaines zones.

A termes, cela changerait profondément le visage de la commune.

Alain LEFEVBRE, Echevin de l’Urbanisme :

« Ce n’est pas comme cela que nous voyons le futur d’Auderghem. Il est indispensable d’avoir un vrai projet de ville mais il doit être harmonieux et respecter le caractère convivial de notre commune. Ce n’est pas pour rien que nous venons de nous opposer au projet dit Chateau de Rouge-Cloître ».

Christophe MAGDALIJNS, Bourgmestre faisant fonction :

« Plus de 600 personnes ont participé à la réunion d’information que nous avons organisée et nous avons reçu beaucoup de réactions. Auderghem a exprimé officiellement son désaccord ».

Un message que DéFI Auderghem, ne manquera pas de faire suivre auprès du gouvernement régional. Affaire à suivre.

%d blogueurs aiment cette page :